Approches critiques et enjeux politiques, sociaux et économiques des nouvelles données territoriales. Bordeaux, les 10 et 11 septembre 2018.

Intervenants

Caroline ABELA
Responsable du Centre d'Information Scientifique et Technique REGARDS associé à l'UMR PASSAGES.

Xavier AMELOT
Géographe, maître de conférences à l'Université Bordeaux Montaigne
Membre du laboratoire PASSAGES (UMR 5319)

Françoise BAHOKEN
Géographe et cartographe, chargée de recherche à l'IFSTTAR Marne-la-Vallée (Université Paris-Est, AME, SPLOTT),
Associée au laboratoire Géographie-Cités, Équipe PARIS (UMR 8504).

Françoise de BLOMAC
Françoise de Blomac assure la direction de DécryptaGéo ainsi que la rédaction de la plupart des articles. Après une formation à la fois scientifique et littéraire, puis une spécialisation en géographie, en cartographie et SIG, elle a collaboré avec différents éditeurs dans le monde de la géomatique pendant 11 ans. Elle a créé SIG La Lettre en 1998, devenu DécryptaGéo en juin 2013. Elle organise également des événements rassemblant les professionnels du secteur de l’information géographique et anime conférences, tables-rondes et débats. Elle a publié deux ouvrages : « Sous surveillance, démêler le mythe de la réalité » en 2008 en collaboration avec Thierry Rousselin et « Comment je suis devenu géomaticien ? » en 2009

Chady JABBOUR
Doctorant en Economie, UMR CEE-M, Inra Montpellier. La problématique de la thèse traite de l’évaluation de la diversité des impacts socio-économiques des IDGS basés sur des images satellitaires et de l’élaboration d’un modèle économique pour ce type d’infrastructure.

Christophe CLARAMUNT
Informaticien, professeur à l'Ecole navale de Brest et Directeur de l'Institut de Recherche de l’École navale (IRENav).
Ancien directeur du GdR MAGIS.

Etienne CÔME
Informaticien, chargé de recherche à l'IFSTTAR Marne-la-Vallée (Université Paris-Est, COSYS, GRETTIA)

Antoine COURMONT
Chercheur post-doctorant au Centre d’études européennes et de politique comparée et responsable de la chaire "Villes et numérique" de Sciences Po. Au croisement de la science politique et de la sociologie des sciences et des techniques, ses recherches portent sur le numérique et le gouvernement urbain, avec un intérêt particulierpour les politiques de mise en circulation des données (open data, big data, etc.).

Rémi CROUZEVIALLE
Ingénieur d’étude en science de l’information géographique et analyse et traitement de bases de données au service ingénierie recherche de la faculté de Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Limoges. Conception et gestion de bases de données géo-archélogiques ou géo-historiques web (ANR Oasis, ANR Col&Mon), cartographie (Atlas des Paysages du Limousin, Limoges 2005), cartographie historique (ANR/DFG Hludowicus) datavisualisation et géovisualisation (ANR EPOP, Atlas Historique du Limousin, responsable technique de l'Atlas Historique de la Nouvelle-Aquitaine)

Narimène DAHMANI
Doctorante en 3ème année au Bureau d’Economie Théorique et Appliquée (BETA), à l’Université de Strasbourg, je travaille sur la valeur économique et l’impact de l’information géographique sur les territoires. Cette thèse est financée par cinq Régions (Alsace, Aquitaine, Nord Pas de Calais, Pays de Loire et Provence Alpes Côte d’Azur).

Henri DESBOIS
Géographe, maître de conferences à l'Université Paris Nanterre. Auteur de : Les mesures du territoire : aspects techniques, politiques et culturels des mutations de la carte topographique. Villeurbanne, Presses de l’enssib, 2015.

Pierre GAUTREAU
Géographe, maître de Conférence à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (UMR PRODIG), il développe des recherches en géographie politique de l'environnement, au croisement des études des sciences et techniques et de la Political Ecology, à partir de terrains sud-américains et français. Ses derniers travaux cherchent à comprendre les nouveaux enjeux des formes contemporaine de production et de circulation de l'information environnementale: impacts en termes de gestion, cadrage des problèmes environnementaux, modification de nos représentations de la nature, rapports de domination.

Aboueldahab GEORGES
Stagiaire M2 Evaluation économique UMR TETIS Irstea à la Maison de la télédétection de Montpellier. La problématique du stage porte sur l’impact des informations satellitaires relatives à l’occupation du sol pour améliorer l’intégration de la dimension environnement dans les processus de planification territoriale, tels que les SCOTs.

Françoise GOURMELON
Géographe, chercheure au CNRS à l’UMR LETG. Son activité de recherche l’a conduite à s’intéresser aux différentes facettes de la géomatique, de la production d’informations géographiques, à leur analyse dans le cadre de différentes problématiques environnementales, jusqu’à l’étude de leur usage différencié qui dans différents contextes sociétaux. Elle coordonne avec M. Noucher le projet GÉOBS. Ils animent ensemble avec Thierry Joliveau l'action prospective "Géoweb" du GdR MAGIS.

Laurent JÉGOU
Géographe et cartographe, maître de conférence à l'Université Toulouse Jean Jaurès
Membre du laboratoire LISST (UMR 5193)

Thierry JOLIVEAU
Géographe, professeur de Géographie à l'Université de St Etienne, membre de l'UMR EVS (Lyon / St-Etienne). Il codirige le Master Géographies Numériques (GEONUM) des Universités de Lyon et St Etienne et a dirigé le GdR MAGIS.

Shadia KILOUCHI
Chargée de système d'information documentaire au Centre d'Information Scientifique et Technique REGARDS associé à l'UMR PASSAGES.

Pierre MAUREL
Chargé de Recherche, UMR TETIS Irstea à la Maison de la télédétection de Montpellier. Agri-géographe de formation et avec un doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication dans le champ de l’intelligence territoriale, Pierre Maurel travaille dans le domaine de la géomatique appliquée à la gestion de l’environnement et au développement territorial. Depuis les années 2000, ses recherches portent sur les usages et les impacts de l’information spatiale dans les processus de gouvernance et de développement territorial.  Il coordonne depuis 2013 l’EQUIPEX GEOSUD qui vise à développer l’utilisation de l’imagerie satellitaire auprès de la communauté scientifique, des acteurs des politiques publiques et de l'innovation.

Boris MERICSKAY
Enseignant-chercheur en géographie à l'Université Rennes 2, membre du laboratoire Espaces et Sociétés, je m’intéresse aux interactions entre technologies géonumériques et sociétés selon une approche sociotechnique. Mes intérêts de recherche portent notamment sur les données spatiales qui circulent sur Web selon différentes perspectives (géovisualisation, diffusion, accessibilité, usages). Mes activités d’enseignements s’articulent autour des SIG (analyse spatiale, bases de données) de la cartographie en ligne et des données territoriales.

Juliette MOREL
Géomaticienne, spécialiste des méthodologies interdisciplinaires impliquant sciences humaines et géomatiques. Elle a soutenu une thèse en 2016 interrogeant les relations entre littérature et géomatique, en proposant une modélisation cartographique de l’oeuvre de l’écrivain algérien Kateb Yacine. Elle est actuellement postdoctorante au Laboratoire Criham à l’Université de Limoges. Elle collabore avec des historiens, des géographes et des géomaticiens aux programmes de recherche Atlas Historique du Limousin (2017) puis Atlas Historique de la Nouvelle-Aquitaine (2018).

Alain NGUYEN
IFSTTAR Marne-la-Vallée (Université Paris-Est, AME, SPLOTT)`;

Matthieu NOUCHER
Géographe, chercheur au CNRS à l’UMR Passages à Bordeaux. Au carrefour de la géographie de l’environnement, de la géographie numérique, de la cartographie critique et de la géomatique, ses travaux m’intéressent aux liens entre la fabrique et la circulation des cartes (institutionnelles, commerciales, participatives, etc.), les différentes formes d’appropriation de l’espace et les rapports de pouvoir qui y sont associés. Il coordonne avec F. Gourmelon le projet GÉOBS et a publié en 2017 « Les Petites Cartes du Web » aux éditions Rue d’Ulm, Presses de l’ENS. Ils animent ensemble avec Thierry Joliveau l'action prospective "Géoweb" du GdR MAGIS.

Nicolas PAGET
Informaticien, post-doctorant à l'UMR TETIS, Irstea, Maison de la télédétection à Montpellier. Titulaire d'une thèse en informatique portant sur l'étude de l'impact des outils de partage de l'information pour la gestion collective de l'eau entre enquêtes de terrain et modélisation, Nicolas travaille sur les conséquences multiples de l'existence des infrastructures de données géographiques et satellitaires.

Nathalie PINÈDE
Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Bordeaux Montaigne (laboratoire MICA-EA 4426). Ses spécialités de recherche sont ancrées dans le champ des études digitales ; elles concernent l’analyse des stratégies et des usages des dispositifs socio-numériques, à partir de démarches méthodologiques mixtes.

Stéphane ROCHE
Professeur de Science Géomatique, Vice-Doyen à la recherche et aux études à la Faculté de Foresterie, de Géographie et de Géomatique de l'Université Laval à Québec. Ses travaux portent principalement sur l'étude du rôle joué par la géolocalisation sociale, les données ouvertes et le crowdsourcing (externalisation ouverte) dans la mise en opération du concept de ville et de territoire intelligent. Il s’intéresse également aux compétences et au raisonnement spatial comme source principale d'une nouvelle forme d'intelligence urbaine.

Hélène REY-VALETTE
Maître de Conférences, UMR CEE-M, Faculté d’Economie de Montpellier.Ses recherches portent sur l’évaluation des processus de politiques publiques et de gouvernance territoriale, notamment le rôle des apprentissages collectifs, des observatoires et de la concertation ainsi que les effets de l’usage de l’information spatiale et satellitaire sur la productivité des services et l’acceptabilité des politiques.

Philippe RIVIERE
Après une thèse de mathématiques (théorie des jeux), j'ai travaillé 20 ans au Monde diplomatique comme webmestre et rédacteur. Depuis 2014 j'apprends la cartographie avec Philippe Rekacewicz dans le cadre du projet Visionscarto, et me définis comme chercheuri ndépendant, journaliste-cartographe et programmeur.

Jean-Michel SALLES
Directeur de Recherche CNRS, UMR CEE-M, Campus SupAgro de Montpellier cedex. Ses travaux relèvent de l’économie de l’environnement et de l’économie écologique. Depuis deux décennies, ils portent principalement sur l’analyse des politiques de conservation de la biodiversité et l’évaluation des services écosystémiques.

Sébastien SHULZ
Après un Master 2 d'études politiques (EHESS), Master 2 de philosophie (Paris 1), un diplôme national de management de l'innovation (Grenoble Ecole de Management) et une Licence 2 Mathématiques appliquées aux sciences sociales (Paris 1), Sébastien Shulz est aujourd’hui doctorant en sociologie au Laboratoire LISIS Paris Est Marne-la-vallée).  Sous la direction de Sylvain Parasie, sa thèse est une enquête sur les pratiques collaboratives autour de l'établissement de communs numériques mis en places dans une perspective de gouvernement ouvert

Julien VINCENT
Maître de conférences en histoire des sciences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’Institut d'histoire moderne et contemporaine (UMR 8066). Il travaille sur l'économie politique de la terre dans les mondes britanniques et français pendant la période 1789-1860, et s'intéresse particulièrement aux cadastres comme outils de gouvernement des populations et des environnements pendant cette période (France métropolitaine, Algérie et Nouvelle-Zélande).

Personnes connectées : 1